La grande ablution (Ghusl)

Quand le Ghusl (grande ablution) devient obligatoire et quand il est recommandé

Laver le corps tout entier est nécessaire(obligatoire) dans les cas suivants : écoulement séminal(que cela soit en éveil(à cause du plaisir normal) ou en sommeil(pollution nocturne) et non à cause d’une maladie ou du froid ou de l’effet de l’immersion dans de l’eau chaude…), relations sexuelles, cessation des règles, cessation des lochies après une naissance.
L’émission du sperme à cause d’une maladie ou du froid ou de l’effet de l’immersion dans de l’eau chaude invalidera seulement la petite ablution.

Quelques situations où il est recommandé de faire ghusl : pour la prière du vendredi (juste avant d’aller à la mosquée), pour la prière de l’Aïd (les deux fêtes),quand une personne se convertit à l’Islam.

Si ghusl est nécessaire, vous devez le faire avant la prochaine prière obligatoire. Si c’est impossible, alors purifiez-vous avec Tayammum pour la prière jusqu’à ce que vous puissiez faire ghusl.

 

La façon la plus parfaite de faire Ghusl

Se mettre dans un endroit propre (ceci est mandûb). Laver les deux mains et enlever les souillures.
Émettre l’intention[1] (de se débarrasser de la grande impureté ou pour pouvoir accomplir les actes cultuels(empêchés par la grande impureté) ou d’accomplir l’obligation du lavage rituel), puis dire : « bismillah » et laver les parties intimes (laver ainsi le sexe en premier pour ne plus le toucher après (ou pendant) les petites ablutions). Puis faire les petites ablutions normalement (on peut retarder le lavage des pieds jusqu’à la fin du Ghusl). Ensuite laver la tête trois fois, faire bien attention aussi pour que l’eau pénètre bien à la racine des cheveux(en frottant) puis laver les oreilles puis la barbe en faisant bien pénétrer l’eau à son intérieure (à la racine et la peau en frottant), puis laver le cou, les épaules puis les aisselles puis le nombril (en utilisant son doigt pour atteindre son creux) puis le dos… Ensuite laver le côté droit du corps puis le côté gauche, puis la jambe droite et la jambe gauche…(Commencer de préférence donc par les parties supérieures droites du corps.)
Chaque partie du corps doit être frictionnée avec de l’eau(y compris les parties cachées comme l’aisselle, le nombril, sous les deux genoux, l’entrejambe…) en y passant bien la main (les mains) ou un instrument (corde ou serviette ou autre semblable).

Notez que la femme n’est pas obligée de défaire ses cheveux (s’ils sont tressés ) en faisant le ghusl, en raison du hadith d’Umm Salama (radyallahu ‘anha) rapporté dans le Sahîh Muslim dans lequel elle avait demandé au Prophète : « ô messager d’Allah, je suis une femme avec beaucoup de tresses. Dois-je les défaire en faisant le ghusl, en raison de l’impureté sexuelle (Janaba) et des menstrues ?» Il (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a répondu : « non. Il t’est suffisant de verser trois poignées d’eau sur ta tête[*] [et frictionner]… » Ceci dans le cas où les tresses n’empêchent pas l’eau de pénétrer à l’intérieur (à la peau), sinon(dans le cas contraire) il faudra les défaire…[**]

[*]Extrait du Hadîth rapporté par Muslim (1/259) kitâb al-hayd : bâb hukm dafâir al-mughtasila: Hadîth:58/330.
[**]Hâshiyat At-tâlib Belhaj ‘alâ Mayyâra tome I page:124. Et voir aussi Al-Fiqh ‘alâ al-madhâhib al-arba’a d’Al-Jazîrî tome I page 104.

Notes:
[1]L’intention (an-niyya) est un acte du cœur qui différencie et distingue l’habitude ou l’acte de la vie courante (‘âda), du culte (‘ibâda). L’intention accompagne le début du Ghusl.

Tagués avec : , ,