Le regroupement de la prière (Jam‘a)

Prayer in the Mosque – Jean-Leon Gerome

Le regroupement (Jam‘a) : La règle en Islam est que la prière (qui est le deuxième pilier de l’islam) doit être accomplie en son temps. Néanmoins, en cas de difficulté majeure qui empêche de faire cette prière en son temps, Allah nous a permis de regrouper certaines prières pour lever la difficulté. Ainsi, le regroupement des deux prières Zuhr avec ‘Asr au moment de l’une des deux et/ou de Maghrib avec ‘Ishâ au moment de l’une des deux est possible selon les savants sous certaines conditions et dans les situations suivantes:

Tant qu’on est en voyage, on peut réunir (regrouper) les deux prières : le Zuhr avec L‘asr (au moment où on fait la prière du Zuhr: « Jam‘ taqdîm» « regroupement à priori », ou au moment où on fait celle de L‘asr : « Jam‘ tâkhîr » « regroupement à postériori »), et on peut réunir aussi les deux prières de Maghrib avec celle de ‘Ishâ à l’heure de Maghrib ou du ‘Ishâ.

Avec le détail qu’on va aborder: Pour le regroupement, la distance (pour le voyage) n’est pas à considérer chez les malikites. Il s’agit de n’importe quel voyage: à condition qu’il soit licite.

Attention : la dérogation du regroupement (avec ses conditions) ne concerne que les prières de Zuhr avec ‘Asr (à l’heure de l’une des deux) et/ou Maghrib avec ‘Ishâ (à l’heure de l’une des deux). ON NE PEUT EN AUCUN CAS regrouper le Subh avec Zuhr ou le ‘Ishâ avec Subh. (On parlera de rattrapage: qadâ, en cas de manquement) Il est permis ainsi en voyage de regrouper les deux prières de Zuhr avec ‘Asr au temps du Zuhr, si on part de l’endroit où on a stationné en voyage au moment du Zuhr et on craint d’arriver(ou on a l’intention d’arriver) après la fin du temps de ‘Asr (ceci s’appelle : Jam‘a taqdîm: regroupement à priori). Si on part avant le temps du Zuhr, on peut réunir Zuhr avec ‘Asr au moment de la prière de ‘Asr (ce qu’on appelle : Jam‘a Tâkhîr: regroupement à postériori) (ceci si on se trouve en état de voyage et on n’a aucune possibilité (ou intention) de s’arrêter pour faire Zuhr en son temps Ikhtiyârî). Il en est de même pour les prières de Maghrib avec ‘Ishâ : si le soleil se couche avant notre départ de la station temporaire en voyage, on priera Maghrib et ‘Ishâ à l’heure du Maghrib (avant de partir: si on craint d’arriver après la fin du temps de ‘Ishâ ( ou qu’on a l’intention d’arriver après la fin du ‘Ishâ) )) ; et si on part avant le coucher du soleil, on accomplira le Maghrib avec ‘Ishâ au moment de la prière de ‘Ishâ (à notre arrivée): Lorsque le soleil est couché et que le voyageur est encore en route, il diffère la prière de Maghrib jusqu’au temps de ‘Ishâ s’il a l’intention de faire une halte entre le début du temps du ‘Ishâ et le premier tiers de la nuit. Il formulera alors l’intention de différer la prière de Maghrib jusqu’au temps du ‘Ishâ de sorte à réunir les deux prières ensemble.

Le regroupement des deux prières (Zuhr avec ‘asr, ou Maghrib avec ‘Isha) sans réduction, peut se faire aussi dans les cas suivants : 1. Jours de pluie 2. Maladie 3. Besoin divers 4. Réunir les prières pour les travailleurs et les étudiants Conclusion pour le regroupement (Jam‘a) : Le regroupement des deux prières (Zuhr avec ‘asr, ou Maghrib avec ‘Isha) est une dérogation (Rukhsa wa khilâfu al-awlâ) qui peut être utilisée selon les sources les plus authentiques pour lever la difficulté occasionnée : cela ne doit pas être une habitude : car la règle est de respecter les temps de chaque prière. En plus le regroupement est sujet de divergence entre les écoles : donc le mieux est de ne pas le faire (et de prier chaque prière en son temps)… A noter : que regrouper le Zuhr avec ‘Asr (au moment du Zuhr) à ‘Arafa (pour le pélerin) est par contre une sunna. Il en de même pour la prière de Maghrib qui sera retardée pour être accomplie avec ‘Ishâ à Muzdalifa (pour le pélerin). Car c’est la pratique du prophète (paix et salut sur lui).

Tagués avec : ,