L’Illicite (Harâm)

« Ce sont les actes [1] interdits[2] par Allah et Son envoyé qui exposent le moukallaf (responsable de ses actes) qui les fait au châtiment de Dieu (sauf s’il revient à Dieu par un repentir sincère: pour ce qui est des grands péchés) : comme la grande association (Shirk), le mauvais traitement des parents, le fait de tuer une âme humaine innocente, l’adultère,la pratique de la magie, consommation du vin, les jeux de hasard, le faux témoignage, le takfîr[3],le mensonge,les médisances (calomnies)…. »

On ditingue les péchés capitaux (kabaair) qui sont les plus graves et qui nécessitent repentir sincère  (cf. Rubrique spiritualité /repentir), et les petits péchés (saghaair) qui sont pardonnés par la demande du pardon à Allah, la prière, le jeûne, le hadj…et même par le fait d éviter les grands péchés. « Si vous évitez les grands péchés de ce qui vous est proscrit, Nous vous effacerons vos mauvaises actions (les petites) et Nous vous introduirons dans une situation généreuse. »
Coran, Sourate : 4 verset 31.

Ces deux catégories de pêchés peuvent être aussi extérieurs ou intérieurs, peuvent concerner nos sens et nos membres (par exempe les dégâts de la langue comme  la calomnie ou la médisance ). Parmi les graves péchés intérieurs qui souillent le coeur et peuvent l’aveugler on cite :l’orgueil, la haine, l’ostentation  (dit aussi le petit shirk), l’envie ou la jalousie…

Notes:

[1] Qu’ ils s’agissent de comportements, de paroles, d’alimentation et même de sentiments négatifs.

[2] Dieu dit dans le Coran : « Et laissez le dehors et le dedans du péché », Coran : sourate 6, verset 120.

« Et n’approchez pas des turpitudes – tant de ce qui en paraît que de ce qui s’en cache. », Coran : sourate 6, versets 151.

Il dit aussi : « Ceux qui évitent les grands péchés et actes immoraux à part les peccadilles (ou les petits péchés (fautes)), ton Seigneur est alors largement absoluteur. » Sourate 53, verset : 31.

Il dit aussi : « Si vous évitez les grands péchés de ce qui vous est proscrit, Nous vous effacerons vos mauvaises actions (les petites) et Nous vous introduirons dans une situation généreuse. »
Sourate : 4 verset 31.

Il dit aussi : « Dieu ne s’oblige à accepter le repentir que de ceux qui commettent le mal par ignorance puis font suivre de près (avant la mort) leur acte par un retour à la bonne voie. Ceux-là Dieu accepte leur repentir et Dieu est constamment sachant et sage par excellence.
L’absolution n’est point destinée à ceux qui font les mauvaises actions jusqu’à ce que la mort se présente à l’un deux et qu’il dise alors : « maintenant je retourne à la bonne voie » ni à ceux qui meurent en état de mécréance. Ceux là Nous leur avons préparé un supplice douloureux. »
Sourate 4, versets : 17 et 18.

Il dit aussi : « Dieu ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés et Il pardonne ce qui est moindre à qui Il veut.
Celui qui donne à Dieu des associés a effectivement commis un péché énorme. »
Sourate 4, verset : 48.

 

[3] Ne jamais insulter les gens ou avoir des jugements négatifs à leur égard : car nul ne peut connaître quel sera son dénouement final ! Il faut respecter les différences doctrinales ou de religion : c’est la règle d’or en Islam.
Le Takfîr est le fait d’accuser les gens de mécréance : c’est un péché qui met en péril le dogme du musulman et tue sa foi en Dieu.
Celui qui témoigne qu’il n’ y a de divinité si ce n’est Allah et que Muhammad (paix et salut sur lui) est Son dernier Messager et qui ne nie auncun pilier de l’Islam, ne pourra- sous aucun prétexte- être considéré comme infidèle ou mécréant, il est musulman même s’il pèche. Le pécheur doit revenir vers Dieu en se repentant (voir At-tawba avec ses conditions); et Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.
Le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) a dit :
« Celui qui accuse son frère de mécréance devient lui-même mécréant si son frère ne l’est pas » (bâa bihâ ahaduhumâ) rapporté par Muslim dans son Sahîh.
« Insulter un musulman est une perversion et le combattre est une mécréance » rapporté par Muslim dans son Sahîh.
« Celui qui dit : les gens sont perdus ! Sera le pire des perdants. Et celui qui dit : les gens ont péri ! Sera dans le pire péril » rapporté par Muslim dans son Sahîh.