Réduction en voyage

 

En voyage Si on part en voyage long (à partir de 80,64 km (4 burud=16 Farsakh) (dans une autre version cette distance est estimée à 77.3 Km*) à l’allée) à condition qu’il soit licite et qu’il en fasse l’intention(de parcourir cette distance ou plus.), la réduction de la prière commence lorsqu’on quitte les derniers lieux d’habitations de la ville de départ (et continue jusqu’à ce qu’on revienne à cet endroit). Il fera l’intention de réduire la prière juste avant de commencer à faire sa première prière (réduite) en voyage. Si on a l’intention de rester dans la ville ou dans le pays de destination quatre jours complets et non interrompus (ou plus) (mis à part le jour d’arrivée et le jour de départ,ou encore séjourner le temps nécessaire pour faire vingt prières.) : on est considéré comme résident dans ce pays (ou cette ville) donc pas de réduction de la prière.

Par contre, pour ce voyage, si on a l’intention de rester moins de quatre jours dans l’endroit de destination, on réduira, la prière du Zuhr, ‘Asr et ‘Isha : sachant que cette réduction commencera dés qu’on dépassera les dernières habitations de la ville de départ et continuera jusqu’au retour à cet endroit. Bien sûr l’intention suffit : même si on émet l’intention de partir du pays de destination pour retourner chez soi dès le premier jour et si on reste plusieurs jours dans le pays de destination, on continue la réduction tant que l’intention de ne pas y rester (quatre jours ou plus) est établie. La personne qui dépend d’une autre ne peut décider de raccourcir ou non sa prière, car la décision revient à son responsable (et dépend de lui). C’est le cas du soldat qui dépend de son commandant, de l’épouse qui dépend de son mari, du serviteur qui dépend de son maître… Les soldats en terrain hostile où ils ont peur ne sont pas soumis à l’intention de résidence citée…Ils réduisent tant qu’ils sont dans cette situation.

Comment réduire la prière ? C’est simple : pour toutes les prières qui font quatre rak’at on les réduit à deux : on ne fait donc que deux rak‘at. Pour les autres prières (de deux ou trois Rak‘at : Maghrib et Subh) on ne fait pas de réduction.

L’imâmat et le voyage Si on fait la prière derrière un Imâm : on le suit, on ne réduit plus : d’après le hadîth authentiquement rapporté dans le Musnad de l’Imâm Ahmad et dans Sahîh Muslim, sous l’autorité d’Ibn ‘Abbas, qu’Allah soit satisfait de lui, que la Sunnah pour le voyageur quand il prie avec un Imâm résident est de prier quatre Rak’ahs; et le sens général des paroles du Prophète soutient cela: “L’Imâm n’est là que pour être suivi, alors ne le contredites pas”[2]. Si l’Imâm est voyageur(du voyage du qasr), il priera deux Rak’ats (pour une prière qui fait quatre Rak’ats) , puis fera le salâm et se retournera pour ordonner aux fidèles (non voyageurs) de continuer (compléter) leur prière. Il trés détestable chez nous malikites de prier dérriére l’Imâm résident si on est en statut du voyageur qui nous améne à la réduction de la prière. (Sauf si cet Imâm est meilleur ou présente une qualité). Si le voyageur fait la prière dérriére l’Imâm résident alors il doit la compléter (le suivre)… Il est détestable au résident de prier dérriére le voyageur (du voyage du qasr).

Tagués avec : , ,