Fondements,devoirs et Sunna du Hadj

Au centre, le kiswa de la Ka’aba possède sur sa grande face des citations coraniques, avec à droite et à gauche, une vue de la Mecque et une vue de la Rawdha à Médine surmontées de rosaces coraniques. L’ensemble est accompagné d’un double encadrement de médaillons représentant les différentes stations du pélerinage, intercallées avec des citations du coran de calligraphies différentes.

Image représentant les rites du pèlerinage à la Mecque [1]

Les rites du pèlerinage se divisent en trois parties (les actes constitutifs dits aussi piliers (arkân), les devoirs (wâjib), et les sunnas (Sunans) dites traditions prophétiques). La différence entre les actes constitutifs (piliers) et les devoirs est la suivante : le manque d’un acte pilier rend nul le pèlerinage tandis que le manquement d’un acte dit de devoir (wâjib) n’annule pas le Hadj mais nécessite le sacrifice d’une bête. L’omission des Sunans n’oblige rien.

1.Les fondements du Hadj (actes fondamentaux, piliers):

L’Ihrâm : c’est l’intention d’entrer en pèlerinage en désignant quel type de pèlerinage on compte faire (voir plus loin) : qui est acte pilier. Quant au fait de se mettre en état de sacralisation à partir d’endroit bien précis : appelé : « Mîqât : pluriel Mawâqît »[1], c’est un devoir du Hadj. Celui qui a l’intention de faire une formule puis prononce une autre (par erreur), ce n’est pas un soucis car ce qui compte ce n’est pas ce qui est prononcé mais ce qui a été voulu(al-qasd): l’intention étant un acte du coeur, il convient même de ne pas la prononcer… »

La circumambulation (Tawâf) (sept tours autour de la maison sacrée de Dieu « la Ka‘ba »):(seul le Tawâf dit de l’Ifâda (Tawâf Al- Ifâda) est un pilier).

Le parcours entre les deux monts As-Safâ et Al-Marwat.

Et le fait de marquer un arrêt à l’endroit dit ‘Arafât (au neuvième jour du mois sacré de Dhul-hidjja : à la nuit la veille de la fête d’Al-Adhâ(Sacrifice)). Il y a deux arrêts à ‘Arafat : l’un qui est pilier du Hadj qui consiste à s’arrêter n’est ce qu’un moment de la nuit qui précéde le jour du Sacrifice : entre le coucher du soleil du 9 Dhul-Hidjja et l’aube (de la veille du 10), l’autre qui est devoir qui consiste à s’arrêter n’est ce qu’un moment de l’espace de temps qui va entre l’après-midi du 9 Dhul-Hidjja et le coucher du soleil. Il faut en tant que devoir de ce pilier : un minimum pour cette station : équivalent au temps que le fidèle met habituellement pour effectuer une station assise entre deux prosternations de la prière. Les deux conditions de validité pour qu’un passager par cet endroit valide sa station sont : savoir que c’est là l’endroit dit ‘Arafa et avoir l’intention par ce passage de faire cette présence à ‘Arafa qui est pilier. Celui qui y reste n’est pas soumis à ces deux conditions. (Ces piliers sont détaillés dans le sous-chapitre « Résumé » de cette section du Hadj)

2. Les devoirs du Hadj:

La sacralisation au Miqât (avant de le dépasser et non après).

Pour la sacralisation, le pèlerin, comme le prophète l’avait précisé, ne doit porter ni chemise, ni vêtement (classiquement porté), ni turban, ni se couvrir la tête (pour l’homme) : il y a obligation d’ôter ses vêtements cousus pour l’homme. Parmi les mandûb (choses recommandées) : mettre les vêtements spécifiques : un Izâr, un Ridâ et Na’layn(sandales spécifiques) pour l’homme. La femme doit laisser apparaître le visage et les mains.Sauf si elle craint la Fitna des hommes auquel cas elle pourra rabattre un voile dessus (sur son visage) à condition qu’il ne soit ni attaché ni épinglé sur sa tête ni contenant des ghuraz…

La talbiya(voir sa formule plus loin) à partir du moment où on se met en état de sacralisation. Rester (camper) une partie de la nuit (la veille du 10 Dhul-Hidjja) à l’endroit dit Muzdalifa : (le fait d’y passer toute la nuit jusqu’à l’aube n’est pas un devoir mais seulement Sunna)

Passer trois nuits à l’endroit dit Mina (les nuits précédents les 11éme 12éme et 13éme jour du Dhul-Hijja).

La circumambulation (Tawâf) dite de l’arrivée (Tawâf Al-qudûm) : quand on arrive : c’est le premier Tawâf. (Sauf si on craint de rater ‘Arafa ou si on oublie : là il ne sera pas obligatoire et n’imposera pas d’offrande (sacrifice))

Accomplir une prière de deux Rak‘at après le « Tawâf Al-qudûm » et aussi après le « Tawâf Al-Ifâda ».

L’enchaînement entre le « Tawâf Al-qudûm » et le parcours entre les deux monts As-Safâ et Al-Marwat. Il faut faire le parcours entre les deux monts As-Safâ et Al-Marwat juste après le Tawâf al-qudûm : sauf si on craint de rater ‘Arafa ou si on oublie.

Le fait d’accomplir le « Tawâf » et le parcours entre les deux monts As-Safâ et Al-Marwat en marchant à pied (sauf pour ceux qui ne peuvent pas).

Se raser ou se couper les cheveux de la tête (après l’immolation ; et pour ceux qui ne font pas d’immolation : après le premier jet des cailloux (c.à.d après lapidation de la stèle de ‘Aqaba)). (Pour la femme elle coupe un peu des cheveux et ne doit pas les raser, pour l’homme le mieux c’est le rasage)

Le jet des cailloux (lapidation des stèles) Il est du devoir du pèlerin d’éviter les insultes, les injures et les disputes… Les rapports (sexuels) conjugaux (en état de sacralité, au jour du Sacrifice ou avant ce jour) avant la lapidation de la stèle de ‘Aqaba et le « Tawâf Al-ifâda » annulent le pèlerinage. Si ces rapports arrivent après la lapidation d’Al-‘aqaba le jour du Sacrifice : cela oblige la réparation seulement par le Hady et si cela arrive après le jour du sacrifice mais avant ce Tawâf ou cette lapidation : cela oblige aussi réparation seulement par le Hady. Il doit aussi ce Hady si les rapports sexuels lui arrivent avant le rasage et après le Tawâf al-Ifâda. 3. Les sunnas: Parmi les Sunna :

La lotion -avant de se mettre en état de sacralisation et de porter les habits de l’Ihrâm- et aussi avant de se rendre à la station de‘Arafât.

Embrasser ou sinon (si impossibilité) toucher la pierre noire avec sa main (ou un bâton) puis poser la main (ou ce bâton) qui l’a touché sur la bouche et dire Allahu Akbar à ce moment (ceci au premier tour : après c’est seulement préférable : mandûb), mais à cause de la foule, cela pourra être difficile voir impossible, dans ce cas on se contente de dire Allahu Akbar à notre passage à côté.

Poser la main sur l’angle sud de la Ka’ba appelé Ar-rukn al-yamânî lors du premier cycle (tour) de circumambulations, puis porter celle-ci à la bouche sans l’embrasser (ceci au premier tour : après c’est seulement préférable : mandûb).

La circumambulation (Tawâf) dite de l’adieu (Tawâf Al-wadâ‘) (juste avant de quitter la Mekke). Notes: [1] Les Mawâqît sont : *Dhul-hulayfa, pour les habitants de Médine. Et ceux qui passent par cet endroit pour aller à la Mecque. *Al-djuhfa, pour les habitants du Shâm (Syrie, Liban, Jordanie, Palestine..), les habitants d’Egypte, du Soudan, du Maghreb, de l’Andalousie, de France…Et ceux qui passent par cet endroit pour aller à la Mecque. *Qarne, pour les habitants de Najd en Arabie Saoudite et ceux qui passent par cet endroit pour aller à la Mecque. *Yalamlam, pour les habitants du Yemen et de l’Inde. Et ceux qui passent par cet endroit pour aller à la Mecque. *Dhâtu ‘Irq, pour les irakiens et ceux qui viennent de leur côté (le côté Est). Et ceux qui passent par cet endroit pour aller à la Mecque.

Notes :

[1] Au centre, le kiswa de la Ka’aba possède sur sa grande face des citations coraniques, avec à droite et à gauche, une vue de la Mecque et une vue de la Rawdha à Médine surmontées de rosaces coraniques. L’ensemble est accompagné d’un double encadrement de médaillons représentant les différentes stations du pélerinage, intercallées avec des citations du coran de calligraphies différentes.

Tagués avec : ,