Catégorie : Sagesses

Hikma n°17 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Ténèbres est le monde entier : seule l’illumine l’épiphanie de Dieu en lui. Le monde,  c’est celui des phénomènes, formé par la Puissance et visible par l’oeil sensible. Les ténèbres sont l’opposé de la lumière : c’est ce qui n’existe

Hikma n°16 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Ou souhaiter l’intelligence intime des mystères, s’il ne s’est repenti de ses moindres chutes? Souhaiter quelque chose, c’est la désirer tout en se donnant les moyens de l’obtenir. Sinon, cela ne reste qu’au niveau de la pensée. On appelle fahm

Hikma n°15 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Peut-il espérer entrer en la présence de Dieu, s’il ne s’est d’abord  purifié de ses négligences ? Il s’agit de la présence du cœur avec le Seigneur. Elle est de trois sortes : la présence par le cœur, la présence par l’esprit

Hikma n°14 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Ou comment s’en irait-il vers Dieu, enchaîné par ses passions ? S’en aller vers quelque chose, c’est se lever et voyager de pays en pays. Ici il s’agit de partir de l’état où on regarde l’être pour aller vers l’état où

Hikma n°13 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Comment recevrait-il l’illumination le cœur dont le miroir reflète l’image des créatures ? L’image des créatures, ce sont les choses existenciées et leurs représentations sensibles et mentales. Les créatures sont les sortes d’êtres, petites ou grandes. Le miroir est une métaphore

Hikma n°12 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Rien n’est utile au cœur autant qu’une solitude qui le fait entrer dans le domaine de la méditation.  “Etre utile”, c’est contribuer à l’avènement d’un bienfait. Le “cœur”, c’est cette faculté qui se tient prête à accueillir la connaissance divine.

Hikma n°11 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Dans une vie discrète ensevelis-toi : ce qui pousse avant d’être mis en terre ne parvient pas à maturité. Ensevelir, c’est recouvrir et cacher. Une vie discrète, c’est une vie où on perd la considération sociale des gens. La mise en

Hikma n°10 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Les œuvres sont des formes figées : Le souffle de vie y pénètre par le secret de l’intention. Les œuvres sont ici les actions dans le monde physique et les celles du cœur. Les formes sont le cadre fixé par l’esprit.

Hikma n°9 – Ibn ‘Atâ’i -Llâh Al-Iskandarî commenté par Ahmad Ibn Ajiba

Multiples sont les œuvres parce que multiforme l’avènement des états spirituels. Les œuvres signifient ici les actions et mouvements physiques, et les états spirituels (waridat) sont les mouvements du cœur. Les états “traversants” et les états d’être mystiques ont le

Le scrupule – al Wara’

Ibn ‘Ata Allah a dit : « Ce n’est pas l’abondance de la science qui prouve la compréhension du serviteur, non plus que la récitation permanente de son wird ; ce qui indique sa lumière et sa compréhension, c’est qu’il

Top